Startseite // FLSHASE // News & E... // 1e luxembourgeoise honorée par Université franco-allemande

1e luxembourgeoise honorée par Université franco-allemande

twitter linkedin facebook google+ email this page
Veröffentlicht am Dienstag, den 05. Februar 2019

Nathalie Wagner, diplômée du Master en études franco-allemandes: communication et coopération transfrontalières, s’est vu décernée le Prix d’Excellence par l'Université franco-allemande (UFA).

Elle est la première personne luxembourgeoise à recevoir cette récompense de l’UFA, un réseau de 194 établissements d’enseignement supérieur français et allemands, dont les cursus intégrés multinationaux accueillent quelque 6 500 étudiants. Sa thèse établit le potentiel de la littérature interculturelle – des textes littéraires dont la thématique aborde des sujets tels que les conflits, amitiés ou processus interculturels – dans la construction identitaire.

« La thèse s’inscrit dans le climat actuel de la mondialisation, la migration et la question d’identité dans un climat tendu », explique Nathalie Wagner. « Il est aujourd’hui indispensable de remettre en question notre perspective culturelle et d’adapter notre position à un monde qui change. »

Sa recherche se fonde sur les oeuvres à caractère interculturel de quatre auteurs : Selim oder Die Gabe der Rede de Sten Nadolny; Die Brücke vom Goldenen Horn de Emine Sevgi Özdamar ; Die Sehnsucht fährt schwarz de Rafik Schami et Russendisko de Wladimir Kaminer. Elle expose la capacité de cette littérature de stimuler un dialogue constructif parmi des acteurs de diverses cultures. Ce climat d’échange et d’appropriation favorise l’incorporation de valeurs et réduit les préjugés. « La littérature interculturelle permet de s’éloigner du regard ethnocentrique, » conclut Nathalie. « Je considère ma thèse comme un plaidoyer pour l'emploi de la littérature interculturelle à des fins socio-éducatives. »

Nathalie souligne les aspects positifs du Master en études franco-allemandes, dont les cours sont dispensés à Université de Lorraine, à l’Université de la Sarre et l’Université du Luxembourg : « L’aspect interdisciplinaire et la mobilité m’ont beaucoup plu. La formation inclut des cours en marketing et journalisme notamment, ainsi que des échanges sur l’Europe. Etudier dans trois pays ouvre un regard constructif sur différents systèmes d’éducation. »

C’est à l’Ambassade de France à Berlin que la UFA a récompensé ses diplômés et jeunes docteurs les plus brillants. Cette distinction vise à favoriser l’accès à l’emploi pour des jeunes diplômés qui ont fait la preuve de leurs compétences interculturelles et de leur capacité concurrentielle. La liste complète des lauréats est publiée dans le communiqué de la UFA.

Photo: de g.à.d.: David Capitant, président de la UFA, Nathalie Wagner, Jacques Renard de la Fondation ASKO Europa, Olivier Mentz, vice-président UFA (© Jacek Ruta/DFH-UFA)