Startseite // Forschung // FLSHASE // European Gov... // Etudes & recherche en Gouvernance européenne

Etudes & recherche en Gouvernance européenne

Domaines de recherche

Domaine I : Gouvernance européenne & Science politique

 

Depuis 2006, le domaine de recherche Gouvernance européenne et Science politique  a remporté plus de 4  millions d’euros pour le financement de projets de recherche issus de conventions avec la Commission européenne, le Parlement européen, le Gouvernement et le Parlement luxembourgeois, répondant à des appels internationaux et nationaux de recherche type CORE du Fonds National de la Recherche et internes à l’Université, tous évalués par des comités externes.  

De nombreaux projets de recherche ont été développés notamment avec Providing an Infrastructure for Research on Electoral Democracy in the European Union & European Union Democracy Observatory coordonnés par l’Institut universitaire européen de Florence ; European Citizens’ Consultations coordonné par la Fondation Roi Baudouin pour la Commission européenne; Bertelsmann Transformation Index coordonné par la Bertelsmann Stiftung pour l’OCDE, etc.); avec le réseau international SEDEPE qui étudie la sélection et les carrières des élites politiques.

Plus particulièrement, les projets de recherche sont centrtés sur :

  • Les processus et les conséquences de l’européanisation sur la nature et le fonctionnement des régimes politiques des Etats-membres de l’Union et leurs rôles dans la définition et le développement de la Gouvernance européenne;
  • Les configurations institutionnelles et les innovations démocratiques des États membres de l’Union et du Conseil de l’Europe;
  • L’évaluation de l’activité et du rôle des parlements nationaux et de leurs systèmes de coopération (Conférence des organes spécialisés dans les affaires communautaires etc.) dans l’énonciation des politiques européennes et de leurs légitimations démocratiques;
  • Les valeurs et les modes d'action collective et de représentation des Européens (e-démocratie, élections, référendums, fondations et partis politiques).
 

Domaine II :  Gouvernance européenne & Philosophie politique

 

Ce premier projet de recherche a pour objet la reconstruction des fondements philosophiques du fédéralisme comme un élément constitutif de la gouvernance européenne. L’origine théorique du fédéralisme moderne est la pensée du Siècle des Lumières, notamment l’écrit kantien "De la paix éternelle" (Zum Ewigen Frieden, 1795). Dans cet ouvrage, Kant développe une théorie portant sur les conditions d’une paix perpétuelle qui se base sur des structures politiques supranationales en Europe. Cette théorie représente le document de la fondation de l’idée du fédéralisme moderne. Le projet se concentre sur la découverte des fondements philosophiques de cette idée, fondements pas du tout manifestes dans la théorie kantienne, mais qui peuvent être découverts en considérant le contexte du Siècle des Lumières. Plus concrètement on peut identifier ces fondements selon trois points de vue : (a) les fondements anthropologiques, (b) les fondements rationnels et (c) les fondements pratiques. L’objectif du projet est de découvrir lequel de ces types des fondements est déterminant pour l’idée du fédéralisme moderne. Les résultats du projet vont contribuer à une compréhension plus profonde du fonctionnement de la gouvernance européenne.

Ce second projet de recherche s'intéresse aux sources et enjeux normatifs de l’intégration européenne en l’absence de constitution.  Le projet d’une constitution pour l’Europe se trouve au centre de cette étude. Aussi bien le projet d’une constitution en lui-même que les réactions qu’il a suscitées et continue de provoquer seront soumis à un examen philosophique dans une perspective qui est celle de la philosophie politique et de la philosophie du droit. Il s’agira, entre autres, d’analyser le sens du projet fondateur lui-même et ce qu’il en est advenu, de la redéfinition de la souveraineté dans la construction européenne, des pôles d’identification des Pères de l’Europe et États membres, du sens de l’adhésion à la communauté elle-même, de la cohérence des articles du projet d’un point de vue philosophique et surtout de l’interprétation qui en est donnée par et dans les États-membres. On tentera de préciser également les valeurs explicites et implicites que l’UE cherche à se donner et en quoi elles sont compatibles avec des sociétés qui se veulent libres et démocratiques et on les comparera à d’autres types de constitutions occidentales tels que celle des États-Unis et du Canada. Quelle démocratie pour l’Europe, pourquoi nécessairement une économie de marché, la compatibilité de l’économie de marché avec une Europe sociale, les stratégies très diverses qu’adoptent les États pour défendre leurs intérêts, le rôle des petits États dans l’UE et la présence de l’UE dans le monde, etc. seront les thèmes constitutifs de notre étude .

 Pour toute information complémentaire : governance@uni.lu